samedi 23 août 2014

Some say the end is near.
But I think it's already here.

Il y a quatre ans, je commençais ce blog depuis mon studio d'étudiante.
Mon objectif était plus de tuer l'ennui et de partager quelques coups de cœur plutôt que de refléter la scène clermontoise. Toujours est-il qu'aujourd'hui, je ne remplis ni l'une, ni l'autre de ces activités.

Les choses ont pas mal changé. Pour commencer, j'ai de moins en moins envie d'internet et de ce que ça implique. La chose devient vraiment chronophage, pour ne pas dire malsaine.
Ensuite, je ne veux plus prendre d'images de concerts, je veux simplement les vivre.

Pour finir, la plupart des chroniques et textes que j'écris maintenant sont dans des carnets,
vous pourrez les retrouver prochainement dans un fanzine !

C'est donc la fin pour Cheesy Panties. Cela ne se fait pas sans petit pincement au cœur.
Mais cela ne se fait pas non plus sans nouveau projet.
On fait les valises et on déménage sur un Tumblr dédié aux zines que j'ai pu faire !


Une pensée pour Mattshowman qui avait trouvé ce nom de blog absurde et un merci à toutes les personnes qui m'ont encouragé, écrit ou qui sont tout simplement passées par là. 

jeudi 7 août 2014

I don't want to be buried in a Pet Sematary.

On aura jamais une occasion plus belle de citer Pet Sematary des Ramones.

Lorsque Benjamin propose une journée à Paris, je n'ai que deux suggestions : essayer East Side Burger et aller au cimetière des animaux.

Nous voici donc à Asnières-sur-Seine, au cimetière des chiens.


Ce cimetière est un des premiers cimetières d'animaux créé au monde : on y trouve donc de vieux monuments, mais aussi des pierres tombales kitsch. On ne sait jamais s'il faut pleurer ou ricaner, en tout cas on peut sortir l'appareil photo. 





On a pu croiser la tombe de Rintintin ou celles de clébards héros de la guerre ou flics, celle d'un singe, d'une perruche ou d'un cheval.
L'intérêt de ce cimetière, c'était aussi de croiser les habitants vivants : quelques résidents viennent côtoyer les tombes en attendant leur repas autour de la maison des chats. Malheureusement, la cabane était fermée le jour de notre venue.  







Une visite clairement atypique, sûrement aussi triste qu'insolite. 
Prévoyez 3€50 et une petite heure de visite.




mardi 5 août 2014

The Love Triangle + The Splits - Le 5 juillet au Trokson

Puisqu'on ne compte plus les allers-retours expédiés dans la nuit pour un concert, nous revoici à Lyon. Cette fois-ci, nous sommes allés nous vautrer dans la cave humide du Trokson pour un concert qu'on attendait que depuis cet hiver : The Love Triangle !

Un grand moment pour moi puisque le disque est passé en boucle dans l'appart. Comme toujours quand on en attends beaucoup, on est forcément un peu déçue (et on manque d'objectivité).
Il me semble que la plupart des morceaux ont été joués hyper lentement . . . vu les effets sur le disque, c'est un peu difficile d'avoir un son fidèle à tout ça.
Bon, j'ai quand même danser. 




Bonne surprise ensuite : les finlandais de The Splits prennent la scène. Si du côté de la guitariste,ça joue sans grande conviction. J'ai suffisamment de plaisir à écouter la chanteuse aux cheveux roses et à voir le jeu de la bassiste pour me fendre de l'achat d'un vinyle sans pochette. 







lundi 7 juillet 2014

Part time lover, Full time friend.

On m'a mis un Reflex entre les mains et j'ai harcelé mon chat et mon lapin en leur courant après dans le jardin et la maison. 
C'est pas forcément du grand art, juste un prétexte pour mettre à l'honneur mes potes. 

Inutile de dire qu'avoir un jardin a carrément changé la vie de Barney, il n'a pas encore chassé grand chose mais il fait quelques frayeurs en s'échappant. La liberté l'a rendu très capricieux. Il voit des nouveaux insectes, renifle des trucs, bouffe de l'herbe et vient la vomir dans le salon. 

Vroumy lui, est moins aventureux, il faut dire qu'il a bientôt 8 ans. Pas mal pour un lapin qui mange la plupart des restes et d'épluchures de légumes et de chips.








Si vous posez la question, lapin et chat ne s'entendent pas trop mal à mon avis. Cela demande quand même un peu de surveillance : bien que le plus petit soit en mesure de se défendre du plus gros, il n'en a pas toujours le courage. 


jeudi 26 juin 2014

I need to sleep. Why won't you let me sleep?

Hey,
Voilà une émission que j'ai faite en solo pour Bored To Death il y a deux mois. J'étais plutôt stressée. . . J'ai préparé l'émission 30 minutes avant de prendre l'antenne. . .

Emission #162 - Cora solo ! by Bored To Death Radio on Mixcloud

mardi 17 juin 2014

I'm not telling you all I'm going through.

Cabinet de la nano-édition à l'Hotel Des Vils

Le 30 mai, L'Hôtel des vils a proposé de confectionner un fanzine collectif en 24h. Faire un fanzine, c'est parfois passer plus de temps avec des robots que des êtres humains. Alors forcément, j'ai profité de l'occasion de voir du monde et j'y suis allée.

Trois thèmes étaient proposés : "l'Hôtel des Vils", "la faille" et "le 26ème jour de deuil, j'ai pleuré". 

"Si tu n'as pas compris, moi non plus" m'a dit un mec quand j'ai tenté de l'interroger. Alors je suis allée traîner dans les étagères, où on pouvait trouver des papiers de toutes sortes, des tampons et surtout des numéros de Paris Match et du Chasseur Français de 1963. Plutôt inspirant finalement. 

J'ai pas tellement échangé avec d'autres personnes, mais j'ai écrit un truc sur mon grand-père.



Au fond de la pièce, la fanzinothèque de Lyon avait suspendu quelques zines au mur et au plafond. J'ai lu quelques trucs, donc un fanzine chanmé, qui s'appelle Waterproof Mascara.


A l'étage se déroulait pendant 24 heures ce qu'ils appellent un placard. Pendant une demie-heure, tu bénéficies d'un espace d'expression et de musique et tu fais une performance. C'est rediffusé sur internet, audible au casque ou en public. La prochaine fois, je monterai un groupe éphémère.